Samedi 18 novembre

Randonnée à St Romain Le Preux

RV à 13h30 sur le parking de la place de la Mairie de Joigny


Archives Randonnées: Saison 2013-2014

Samedi 8 Mars 2014

D'Othe en pays Loozien

Est-ce en raison d'un soleil faussement printanier, mais une cinquantaine de randonneurs se sont retrouvés ce jour là à la fontaine pour prendre le départ. Deux circuits de 8 et 12 km étaient initialement prévus. Mais on savait déjà que ces distances allaient se rallonger, car Daniel avait pu obtenir l'ouverture de l'église St Eloi de Looze.

Grande première, avec l'inauguration de notre partenariat avec le centre autiste de Joigny. Un de leur protégé, bien encadré par leurs soins, s'est joint à nous pour le circuit court. Il semble que cette expérience ait été concluante. C'est du moins ce que nous espérons, et souhaitons les revoir parmi nous le mois prochain.

Départ donc par une petite grimpette : La Guimbarde, histoire de se mettre en jambes. Puis sortie par La Charbonnière. C'est peu avant de pénétrer dans les bois que nous nous séparons.

Le circuit long

La moitié des randonneurs, adepte du circuit long, continuera la Charbonnière puis bifurquera vers l'EST pour passer devant "La Cabane à Raclot". Ensuite, descente vers la route de Vauretor que nous traverserons en direction de La Fourchotte au droit de la croix de …

La croix de qui ?

La croix de St Ardant affirme la carte IGN. 

Mais si on se donne la peine de regarder de près, c'est St Augustin qui est insidieusement gravé sur cet édifice (voir photo ci-contre). Alors, à quel Saint se vouer ? Lequel aidera les pauvres randonneurs égarés (que nous ne sommes pas, heureusement) à se retrouver ? La parole est aux historiens pour lever ce doute.

Sans attendre leur réponse (c'est fou le temps perdu en palabres inutiles lors des batailles d'experts), nous continuons un peu vers la Fourchotte pour prendre le premier chemin vers le sud avant de revenir direction SUD‑EST vers Looze. Mais avant d'y entrer, un malicieux chemin nous fait un clin d'œil pour nous inviter à nous diriger vers le "Trou du Baignon". Le soleil aidant, nous nous laissons tenter par cette invitation pour profiter du spectacle de cette eau bleutée, résurgence de la Fontaine aux Ânes qui alimentait Looze avant d'être captée au début du 20ème siècle. La longue période pluvieuse de ces dernières semaines nous offre la vision de ce trou débordant largement et réalimentant l'ancien lit du ru du Baignon. En tout cas, j'en connais un qui y retournera cet été pour le voir à sec.

Puis direction Looze, avec nouveau petit détour imprévu par l'Eglise St Eloi du 12ème siècle, et dont le porche s'orne de colonnettes du 11ème siècle  provenant du cloître du prieuré Notre Dame de Joigny démoli à la révolution.

L'histoire de Looze, de son église et du Baignon vous intéresse ? Alors suivez ce lien qui vous redirigera vers le site officiel de la ville de Looze En savoir plus sur Looze (au fait, bravo Jean‑Paul, un de nos randonneur qui habite Looze, et s'occupe justement de cette page).

En sortant de l'église, nous remontons au nord du cimetière par Tanneroy pour atteindre l'allée de Villefranche (Vous avez dit Villefranche, tiens donc, c'est un marquis Dominique de Tulle de Vilefranche, seigneur de Looze, qui a justement racheté les colonnettes à Joigny pour offrir son proche à l'église, voir le site de Looze …) que nous suivrons jusqu'au bout pour redescendre sur Sonnerosse puis  La Magdeleine et emprunter le chemin du Calvaire.

Enfin, nous profiterons de l'ouverture de cet espace pour traverser l'ancienne caserne du Groupe Géographique puis rejoindre le haut de la Guimbarde en passant par cette ruelle sans nom que nos habitués commencent à bien connaître. Bilan de la sortie, nos 12 km en ont fait 13 une fois comptés les détours par le chemin des écoliers visibles en bleu foncé sur la carte ci-contre.

Le circuit court.

A la séparation, l'autre moitié des randonneurs est montée directement vers l'allée de Villefranche qu'il a empruntée en direction de Looze. Sauf qu'au bout d'une centaine de mètres, ils ont obliqué vers le NORD en direction du rendez-vous de chasse de Fort Bouquin. Là, ils ont repris la direction de l'EST pour un chemin moins connu quasiment parallèle à l'allée de Villefranche. qu'il rejoindront après 700m environ.

De là, plongée vers Looze via Gareleau pour arriver au SUD du cimetière. Comme pour le circuit long, détour imprévu par l'église St Eloi avant de remonter vers l'allée de Villefranche au nord du cimetière, par Tannery (circuit en "8").

La redescente vers Joigny se fera directement en direction de Sonnerosse.. Mais, nouvelle improvisation : arrivés à la côte 155, bifurcation vers l'OUEST en direction du Calvaire pour profiter du point de vue sur Joigny moins habituel que celui du Belvédère. Ils "redescendront" ensuite par le chemin qui dessert les nouvelles vignes et "remonte" vers le Chaufour (descendre en remontant, original, non ?) avant de se décider (enfin) à redescendre vers les serres de la ville.

De là, retour par le même chemin que le circuit long, via l'ancienne caserne, puis la Guimbarde. Bilan réel du parcours après ces improvisations : 9,9 km au lie des 8 prévus. Et une centaine de mètres de dénivelée cumulée en plus.

Et comme dans toute bonne aventure d'Astérix le Gaulois, l'histoire se termine pour les deux groupes par un banquet à côté de la fontaine (en fait, un simple verre de l'amitié, car la chasse étant fermée, nous n'avons plus de sanglier). Quant au barde, appartenant aujourd'hui à une espèce protégée, il ne risque plus de finir bâillonné et pendu à la plus haute branche des arbres du mail !

JOIGNY RANDOS - 89300 Joigny - contact@joigny-rando.fr
Contact | Plan du site | Informations légales